Plusieurs propriétaires de pinguinalité ont des scrupules quant il s'agit de la punir après qu'elle ait désobéi à une règle X ou Y. Et cela arrive souvent... La pinguinalité est malheureusement désobéissante par essence et, pour que les âneries se produise le moins souvent possible, il est indispensable de recourir à la punition ! Il s'agit là d'une base dès lors que l'on s'attaque à son éducation, qui comme vous le savez (ou le soupçonnez) est très loin d'être une partie de plaisir. 

Plusieurs solutions s'offrent à vous : punitions physiques, privations... Pensez bien qu'à chaque fois que vous punissez votre pinguinalité, cela doit l'inciter à ne pas recommencer : la punition doit être comprise par la pinguinalité et ne doit pas être vécue comme un drame qui serait capable de générer, par la suite, des sequelles. Elle doit être mesurée avec soin et pédagpogique. Voici la réussite d'une punition bien appliquée ! Une règle à toujours garder dans un coin de sa tête !